Des opérations de faucardage ont débuté à Lacanau

Lundi 13 juin 2022

Afin de permettre les activités nautiques, le SIABEVELG organise chaque année sur les lacs d’Hourtin Carcans et de Lacanau des opérations de gestion sur les espèces exotiques envahissantes en ciblant les secteurs les plus problématiques.

Ces opérations de moissonnage sont réalisées avec le financement de la Communauté de Communes Médoc Atlantique. Elles ont débuté ce matin et dureront environ 2 semaines.

Il s’agit, avec un bateau spécifique, de couper sous l’eau ces plantes aquatiques envahissantes et de les ramasser en même temps afin de limiter le bouturage.

Cette opération est réalisée par une entreprise sélectionnée suite à un appel d’offres public dès l’hiver.

 

 

 

Les secteurs prioritaires retenus sont les suivants :

  • La halte nautique de Lacanau.
  • Les anses de Carreyre et de Longarisse à Lacanau.
  • La Grande Escoure

Les plantes concernées sont :

  • pour le lac de Lacanau : l’Egeria densa et le Lagarosiphon major,
  • pour le lac d’Hourtin Carcans : le Lagarosiphon major.

Il existe 3 plantes exotiques ayant un fort pouvoir d’envahissement dans nos milieux aquatiques : Jussie, Egeria et Lagarosiphon.

Bien qu’originaires d’autres continents, ces plantes trouvent dans nos Lacs Médocains : Lacanau, Carcans et Hourtin, des conditions idéales pour se développer : ensoleillement,  eau calme et peu profonde.

L’utilisation de ces plantes invasives en aquariophilie est sans doute la cause de leur présence en France.

Le pouvoir de ces plantes : leur développement s’effectuant par bouturage, la moindre bouture va entraîner leur expansion.

Les herbiers, formés par d’importants développements de ces plantes, ne sont pas dangereux pour la faune aquatique car ils peuvent constituer des frayères ou des caches. Mais à terme, ils peuvent gêner des usages comme la baignade, le nautisme ou la pêche au point d’envahir un milieu et de le fermer.

L’objectif de ces opérations consiste à préserver l’activité touristique (navigation dans les ports, utilisation des zones de baignade…). Il est cependant impossible d’effectuer ces opérations de faucardage sur l’intégralité des plans d’eau aux vues des coûts que cela représente.

De plus, intervenir par faucardage est bien souvent une solution à court terme qui ne présente pas d’efficacité sur le long terme car les herbiers sont trop développés sur les lacs pour arriver à les contenir et la reproduction végétative de ces plantes par bouturage empêche la mise en oeuvre de solutions curatives pérennes: le SIAEBVELG réalise donc des opérations préventives de veille et de suivi toute l’année afin de prévenr l’installation de nouveaux foyers.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×