Lacanau 2040 : l’aménagement durable de la station

L’étude sur le projet d’Aménagement Durable de la Station (ADS) en fixe les priorités à courte et moyenne échéances, avec l’ambition de faire de la station balnéaire une véritable ville océane, de structurer le développement communal et de conforter ses différentes centralités, à la ville comme à l’océan.

Mobilités, attractivités, activités…une réflexion croisée

Le projet vise à améliorer l’ensemble des notions qui composent le « bien-vivre » au quotidien, avec en premier lieu les déplacements : pour se rendre chaque jour au travail (dans le Médoc ou sur la métropole), accéder aux équipements et commerces, accéder aux plages l’été, etc. Il est également question d’un meilleur partage de l’espace entre automobilistes, cyclistes et piétons.

L’usage du vélo sera encouragé partout, en renforçant l’offre et en finalisant le maillage des pistes cyclables (notamment à Lacanau Ville) : le vélo pour tous et toute l’année, des chemins de Saint Jacques de Compostelle à la Vélodyssée !

L’attractivité de Lacanau : cadre de vie, équipements, commerces…

Ces derniers doivent pouvoir profiter d’une meilleure visibilité pour fonctionner à plein régime, ce qui implique de repenser l’aménagement de certains espaces publics, les circulations… voire l’implantation de certains commerces.

Une réflexion à mener dans une perspective de développement commercial – toute l’année ! -profitable à tous (commerçants et habitants), sur le long terme.

Au-delà des commerces, c’est l’ensemble des activités et des services qu’il faudra articuler en s’appuyant sur les pôles de centralité existants ou à venir. À la Ville, il s’agira bien sûr de l’aménagement de la Gaîté.

Au Moutchic, une politique de réaménagement du Plan Plage sera menée autour d’un projet touristique qualitatif, ainsi qu’une réflexion autour de la réalisation d’un pôle de santé ambitieux pour tout le territoire Médoc. Le secteur de l’Ardilouse pourrait lui voir son attractivité se renforcer, symbolisant l’entrée de ville de la station… À propos d’entrées de ville, elles sont bien sûr intégrées dans la réflexion, avec une attention particulière au traitement paysager et aux circulations… La boucle est bouclée !

Des partenaires et des études

Le projet d’Aménagement Durable de la Station est porté par la Municipalité, en étroite collaboration avec le GIP Littoral Aquitain, l’Office de Tourisme, la Communauté de communes, le Pays Médoc, la Région, le Département, le Conservatoire du Littoral et les services de l’Etat (DREAL, DDTM). Concernant les mobilités, des études spécifiques sont lancées : le Pays Médoc prépare un « Manifeste de la Mobilité » sur un territoire élargi, la Municipalité attend aussi pour le début d’année les résultats d’une étude commandée à un cabinet spécialisé sur les relations vers et depuis la métropole bordelaise.

Toujours en matière d’analyse, une des actions du projet d’ADS vise à créer un Observatoire de la démographie et de l’Habitat. De plus en plus de résidents secondaires s’installent à l’année, un des enjeux est de mieux définir la population présentielle sur notre territoire. Un premier travail en 2017 a été amorcé pour y répondre, il se poursuivra en 2018. Une « étude pilote » qui éclairera bien des communes océanesques soumises à ce phénomène…

Une ville océane

Comment imaginer la station balnéaire de demain en intégrant l’érosion du littoral ? Cette question vitale, la Municipalité souhaite y répondre par une philosophie d’urbanisme innovante, basée sur la « réversibilité », au moins pour les secteurs les plus menacés. Ambition : arriver à construire demain sans compromettre après demain, quand des solutions jusqu’ici inaccessibles deviendront possibles.

Au-delà du front de mer, le concept de « Ville Océane » va se décliner sur l’ensemble de la station. Il s’agit de mieux utiliser le potentiel de l’espace public pour permettre un fonctionnement plus harmonieux de la station.

Plusieurs constats guident la réflexion :

  • Les déplacements pour rentrer et sortir de la station doivent être fluidifiés. Ce n’est pas une solution, mais un bouquet de solutions qui peut répondre à cet enjeu : développement du covoiturage et de l’auto-partage, renforcement des dessertes de transports en commun (jusqu’au bourg et au lac), ceci dès l’arrivée sur la station avec la création d’un pôle intermodal… une esquisse se dessine.
  • Les allées Pierre Ortal méritent une cure de jouvence. A la fois espace commercial et axe stratégique reliant le front de mer au reste de la station, elles représentent le cheminement « instinctif » des estivants. La rénovation de ces allées portera sur l’esthétique, mais aussi plus largement sur la perception par le piéton de l’ensemble de l’espace urbain de la station.
  • Le poste de secours de la centrale, menacé par l’érosion, doit être déplacé… Cette contrainte urgente peut être l’opportunité de réaliser un vrai lieu dédié à l’océan, marquant la sécurité du site et accueillant également les activités de glisse. Le tout dans un équipement empreint de « réversibilité » et au caractère « océanesque »…
  • La promenade Lacaze, restée dans les années 80, peut facilement troquer ses pavés contre des revêtements plus flatteurs. Plus végétal, aménagé dans le respect de la dune (qui regagnera quelques mètres) et des habitations voisines, ce lieu redeviendra ce pourquoi il a été créé : une promenade jusqu’à la Sud !
  • Le front de mer sera toujours « la plus belle salle de spectacle de Lacanau », accueillant les manifestations sportives et festives. La situation de la plage centrale interroge cependant, tout comme le devenir des parkings qui pourraient accueillir, plutôt que des alignements de pare-brise, des aménagements plus qualitatifs et emblématiques !

Une reconfiguration du front de mer permettant de dé-intensifier les usages tout en conservant son attractivité.

  • Place de l’Europe, salle L’Escoure : un potentiel à exploiter. Accueillant déjà plusieurs équipements publics et le marché hivernal, ce secteur pourrait devenir un vrai « pôle de centralité » de la future ville océane. Cela s’entend après réaménagement de l’espace public, pour faciliter les relations avec le reste de la station. Le parking du Mail a son rôle à jouer, la salle l’Escoure également en accueillant de nouveaux usages, de nouvelles fonctions.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×